Comment ouvrir un gîte ?

13 09 2022

C’est la rentrée, il faut bien l’admettre les vacances sont bel et bien terminées. Les enfants ont repris le chemin de l’école et le rythme “métro, boulot, dodo” s’est déjà installé. Vous avez profité de cette pause estivale, pour découvrir une région, faire du tourisme et peut-être même séjourner dans un gîte ou une maison d’hôtes. Cette location de vacances était vraiment extra et vous avez adoré vous ressourcer en famille. À tel point que le projet d’ouvrir un gîte à vous prend tout son sens. Aussi excitante que soit l’idée de changer de vie pour créer un gîte ou une chambre d’hôtes, elle implique de gros changements et ce n’est clairement pas une décision que l’on peut prendre à la légère !

Devrais-je envisager de déménager pour ouvrir un gîte ? Quelles sont les démarches administratives à prévoir ? Pour ouvrir un gîte, un diplôme est-il requis ou est-ce accessible à tous ?

C’est quoi un gîte ?

Il me semble important, avant tout, de faire un point sur ce qu’on appelle un gîte. Les meublés de tourisme sont des villas, appartements ou studios meublés, à l’usage exclusif du locataire, offerts à la location à une clientèle de passage qui n’y élit pas domicile et qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois (article L. 324-1-1 du Code du tourisme).

Différences entre un gîte et les autres types d’hébergements touristiques

En d’autres termes, les gîtes se distinguent des autres types d’hébergements, notamment l’hôtel et la résidence de tourisme, en ce qu’ils sont réservés à l’usage exclusif du locataire, ne comportant ni accueil ou hall de réception ni services et équipements communs.

La location saisonnière ou touristique se distingue du bail d’habitation selon 2 critères :
1) le locataire n’y élit pas domicile, il y réside principalement pour les vacances ;
2) la location saisonnière doit être conclue pour une durée maximale de 90 jours consécutifs à la même personne.
Source : https://www.entreprises.gouv.fr/fr/tourisme/conseils-strategie/meubles-de-tourisme

Les types de gîte

Sachez qu’il n’existe pas de définition légale des gîtes ruraux. Il s’agit en fait de meublés de tourisme définis à l’article D 324-1 du code du tourisme et situés en zone rural. De la même manière, le terme gîte de groupe est utilisé pour désigner un hébergement pouvant accueillir un grand nombre de personnes qui disposeront de la maison dans son intégralité en gestion libre.

En revanche, les hébergements dans lesquels les voyageurs doivent partager des pièces communes avec d’autres locataires (salle de bain ou cuisine) ne pourront pas être considérés comme des meublés de tourisme.

Différence entre un gîte et une chambre d’hôtes

Ouvrir un gîte est donc bien différent de l’activité de chambre d’hôtes, qui quant à elle, implique d’accueillir le client, de lui louer une chambre meublée ayant accès à une salle d’eau et à un WC, et de lui fournir le petit-déjeuner et le linge de maison. Le gîte se distingue de la chambre d’hôtes où l’habitant est présent pendant la location, tandis que pour les meublés de tourisme, il ne l’est pas nécessairement.
Enfin, on parle de maison d’hôtes lorsque l’établissement se compose de plusieurs chambres d’hôtes. Maison d’hôtes ou gîte, quelle différence ?

Maintenant que les définitions n’ont plus de secret pour vous, vous vous demandez sûrement si un diplôme est nécessaire pour se lancer dans l’activité de gîte. Existe-t-il un CAP ou un BTS pour devenir gérant d’un meublé de tourisme ?

difference-entre-un-gite-et-une-chambre-dhotes

Faut-il se former pour ouvrir un gîte ?

Je vous rassure de suite, aucune formation n’est requise pour ouvrir un gîte. Vous n’avez pas à justifier d’un certain niveau d’études ni même d’un diplôme. Cependant, je suis sûre que vous avez à cœur de faire les choses bien et de vous préparer dans les meilleures conditions pour accueillir votre future clientèle.

C’est pourquoi, je recommande à tous les porteurs de projet, de faire un test puis une rapide introspection.

Quelques conseils avant de vous lancer

Tout d’abord, ne vous jetez pas à cœur perdu dans une telle aventure sans séjourner vous même et ce à de multiples reprises, dans un gîte ou une maison d’hôtes. Visitez les établissements qui vous font de l’œil sur instagram et qui sont pour vous, de véritables modèles de réussite. Profitez-en pour interroger (subtilement bien sûr 🤭) les propriétaires et connaître leur parcours. Peut-être même qu’ils ont déjà témoigné dans le podcast “Les clés du gîte” ! Ça vaut le coup de vérifier 😉

Puis, c’est à votre tour de vous questionner sur votre personnalité, vos compétences et vos connaissances. Vous vous en doutez, avoir un meublé de tourisme requiert un grand nombre de qualités de gestionnaire et de chef d’entreprise. Dans un premier temps, je vous invite à faire un audit sur vos propres forces et faiblesses. Celui-ci vous permettra de mettre en évidence, si certaines compétences vous font défaut. Dans quel cas, vous pourriez envisager une formation spécifique ou anticiper le fait de devoir déléguer certaines tâches. J’ai même rédigé un article avec 50 questions à se poser avant de se lancer pour vous faciliter grandement l’analyse !

Ce n’est pas toujours facile d’admettre ses lacunes mais cela ne doit pas vous empêcher d’avoir une vision la plus objective possible, de vos dispositions à créer votre entreprise. L’enjeu principal étant de savoir si vous pourrez vivre de votre activité de location saisonnière. Alors si vous ignorez par quoi commencer ou vers qui vous tourner pour vous lancer, sachez que vous êtes au bon endroit ! C’est exactement pour ça que j’ai créé “Les clés du gîte”. Pour vous permettre de trouver les ressources indispensables à la création de votre future activité de gîte ou de maison d’hôtes. N’attendez plus pour rejoindre une communauté d’hôtes passionnés :

Et bien que la plateforme soit d’après ses membres, une mine d’information, les outils seuls ne suffiront pas à donner vie à votre projet. Encore faut-il trouver où implanter votre gîte ? Car sans maison, il sera difficile d’accueillir vos premiers hôtes.

Trouver la maison idéale pour son gîte

Solution 1 : acheter un bien pour y créer un gîte

Votre projet de création de gîte implique peut-être de déménager et de vous installer dans une nouvelle maison. Même si le mouton à cinq pattes n’existe pas (croyez-moi, arrêtez de le chercher), investir dans une maison pour y développer une activité de location de vacances, demande une attention toute particulière. Au quotidien, votre famille n’a aucun problème à partager une salle de bain pour 6, mais il se peut que cela déplaise aux voyageurs. Anticipez bien vos besoins, les aménagements et la circulation au sein du gîte pour offrir un séjour agréable à vos clients et vous faciliter la vie. Pour vous aider, j’ai imaginé une liste non exhaustive de questions à poser lors de vos visites de maison. Cela vous garantit de ne pas avoir de mauvaise surprise et d’évaluer au plus près le budget travaux !

Solution 2 : transformer sa maison en gîte

Peut-être que vos enfants sont devenus grands et ont quitté le nid familial pour voler de leurs propres ailes. La maison vous semble bien vide et trop grande pour vous deux. Mais est-elle pour autant bien équipée et agencée pour accueillir des locataires ? Est-elle située dans une zone touristique ? à proximité d’une plage ou au pied d’une station de ski ? Au-delà du confort de la maison, de sa décoration et du parc qui en font une sublime maison d’habitation, des touristes seront-ils intéressés pour y séjourner le temps d’un week-end ? J’ai le regret de vous annoncer qu’une étude de marché est indispensable avant d’ouvrir un gîte. Cela vous permettra d’évaluer le potentiel locatif de votre maison.

En effet, en étudiant l’offre au niveau local et régional, vous pourrez ainsi déterminer quelle est la demande des voyageurs et vous positionner sur l’offre la moins assouvie. Imaginez qu’à 30 kilomètres à la ronde, il y ait plus d’une vingtaine de gîtes de 4 à 6 couchages en activité. Il sera peut-être judicieux d’ouvrir un gîte pouvant accueillir de grandes tribus avec une offre à partir de 10 couchages. Même si le marché de la location saisonnière est loin d’être saturé en France, il ne faut pas négliger l’importance d’une bonne étude de la concurrence pour identifier les opportunités et mettre en valeur votre différenciation.

transformer sa maison en gite

Solution 3 : reprendre un hébergement déjà en activité

Si l’inconnue vous inquiète, vous pouvez également envisager de reprendre un hébergement déjà en activité.
C’est d’ailleurs ce que j’ai fait en Janvier 2019, en rachetant le gîte de groupe “Le Moulin de Bernard”. Investir dans un gîte ayant des années d’existence peut grandement simplifier votre installation. Vous bénéficierez de la réputation de l’hébergement, de sa clientèle et de ses équipements. Alors même si la déco ne sera probablement pas à votre goût, n’attendez plus pour éplucher les petites annonces ! 🤗

Construire un prévisionnel financier avant de se lancer

D’après certaines études, il faudrait environ 3 ans pour qu’un gîte soit rentable, avec une moyenne de 16 semaines de location par an. Mais ne tirons pas de conclusions trop hâtives. Tous les projets sont différents, tout comme vos investissements.

Effectivement, ouvrir un gîte implique forcément d’investir du temps et de l’argent. Il est donc primordial de construire un prévisionnel financier avant de se lancer. Selon moi, la première question à se poser est de savoir s’il s’agit d’une activité principale ou secondaire ? Les recettes de votre location seront-elles votre unique source de revenu ou un complément ? Souhaitez-vous vivre de l’activité de gîte ? ou payer quelques travaux de rénovation ? Combien de personnes faudra-t-il rémunérer grâce aux revenus générés par les locations ?

Ressortez votre casio, chaussez vos lunettes, il est temps de faire quelques calculs ! 🥸 Que vous ayez besoin de solliciter votre banque pour un emprunt ou pas, prenez le temps de construire un prévisionnel financier. C’est l’outil indispensable pour identifier la faisabilité du projet. Vous pourrez ainsi anticiper les investissements de départ, calculer vos futures charges et déterminer la rentabilité de votre gîte. Et comme rien n’est figé, cela vous aidera également à prioriser les dépenses. L’achat du hammam peut bien attendre la 3ème année d’activité ! 🫠

construire-un-prévisionnel-financier

Grâce à l’adhésion à la plateforme, les membres peuvent accéder gratuitement à un modèle de prévisionnel pré-rempli et détaillé. Cet outil pratique et complet a été imaginé par une expert-comptable, ce qui garantit de ne rien oublier !
D’ailleurs, voici un coup de pouce pour calculer votre chiffre d’affaires annuel potentiel. Comme dit plus haut, on estime à 16 semaines la durée moyenne de location par année pour un gîte ou une chambre d’hôtes. Comme vous êtes studieux·se et que vous avez fait votre étude de marché, vous connaissez les tarifs moyens pratiqués autour de votre futur gîte par les établissements offrant le même niveau de service que le vôtre. Il vous faut alors multiplier le montant moyen d’1 semaine de location par 16 🤓 Vous obtenez le CA potentiel auquel vous pouvez déduire environ 30% de charges pour connaître le montant des bénéfices envisageables pour votre 3ème année d’activité.

Concrètement, comment ouvrir un gîte en France ?

Ça y est ! La maison est achetée et équipée, les tarifs de location établis, alors concrètement on fait comment pour déclarer son activité de gîte ? Quelles sont les démarches administratives nécessaires pour ouvrir un gîte ? J’ai envie de dire que c’est la partie la plus facile de toute cette aventure entrepreneuriale 😝 Mais il ne faut pas rigoler avec la loi alors je vous invite à télécharger la super infographie “Ouvrir un gîte : les étapes clés” réalisée avec Marie Perrinet, juriste en Droit des Affaires et du Tourisme. Vous y découvrirez toutes les démarches légales indispensables pour ouvrir un gîte.

Et comme l’administration française n’est pas réputée pour être la plus limpide, nous avons également pensé à faire une infographie ultra simple sur la fiscalité des meublés de tourisme. L’infographie est à retrouver dans le centre de ressources mis à disposition des membres de la plateforme. De quoi aimer les formalités administratives, statuts juridiques et taux de cotisations 😝

Néanmoins, je me dois un petit rappel ⚠️ Nous parlons ici de gîte autrement appelé meublé de tourisme, d’une capacité inférieure à 15 couchages. Car au-delà, le gîte est considéré comme étant un Établissement Recevant du Public (ERP) et cela implique certaines mises aux normes en termes de sécurité incendie et d’accessibilité. Si votre gîte doit accueillir plus de 15 personnes, il vous faut faire appel aux commissions de sécurité et d’accessibilité qui étudient le projet sur dossier et sur plans. Elles transmettent ensuite au maire un avis favorable ou défavorable dans un délai de deux mois maximum.

Pour finir, pensez à protéger vos locataires, votre gîte et vous-même en souscrivant une assurance professionnelle. Pour cela, prenez contact avec un courtier en assurance qui saura vous conseiller le meilleur contrat pour votre activité de location saisonnière.

Faire connaître son gîte ?

Tout d’abord, je tiens à vous féliciter ! Premièrement pour avoir eu le courage de me lire jusqu’ici 🤓 et deuxièmement car si vous me lisez c’est que vous avez compris qu’ouvrir un gîte ne s’improvise pas. Il ne suffit pas d’installer une jolie chambre et de planter un panneau “Bienvenue” au bout du jardin pour ouvrir un gîte. L’important est de se faire connaître et d’attirer la clientèle.

Encore une fois, grâce à votre étude de la concurrence, vous aurez toutes les clés en main pour savoir :
quoi vendre ? à qui ? quand ? et comment ?
Tiens ! j’ai comme l’impression qu’il s’agit de stratégie marketing. L’experte marketing Laurie Coumétou dit toujours que le marketing c’est comme la randonnée :
– soit vous préparez le départ en vous équipant et en vous entraînant, et dans ce cas, vous vous lancez avec sérénité ;
– soit vous partez sans préparation et vous allez le regretter à chaque pas.

Pour ouvrir votre meublé de tourisme, pensez à votre stratégie marketing le plus tôt possible et dans les moindres détails. Ainsi, chaque décision commerciale sera conditionnée par vos objectifs marketing. Prenons l’exemple d’un gîte avec 4 couchages, situé à moins de 2h de Paris. Sa cible principale pourrait être les jeunes couples de citadins avec un ou deux enfants en bas âge. À votre avis, ce gîte aurait-il plutôt intérêt à être référencé sur Airbnb ou France Rando ?

En effet, le choix des canaux de distribution est déterminant pour la réussite de votre activité. Ce n’est pas Sophie Audrin, experte en gestion commerciale qui va me contredire. Vos tarifs, votre présence sur les plateformes de réservation, vos conditions d’annulation sont autant de points auxquels il vous faut porter une attention toute particulière avant d’ouvrir un gîte. Votre but n’est pas de devenir le énième gîte disponible à la location sur votre localité. En revanche, votre objectif doit être de vous positionner comme LE seul gîte proposant tels services, telles conditions ou telle particularité. Trouvez votre axe de différenciation pour garantir votre futur succès.

faire-connaitre-son-gite

Enfin, mettez vous à la place de vos futurs locataires. À quels détails seront-ils attentifs ? Votre histoire, vos valeurs, l’architecture de la maison ainsi que vos engagements environnementaux, sont autant de critères de réservation pour vos futurs clients. Pensez à valoriser cela à travers des photos professionnelles, en vous affiliant à certains labels (Clef verte, Accueil Paysan, Tourisme et Handicap, etc.) ou encore en choisissant rigoureusement, les plateformes de réservation sur lesquelles référencer votre gîte.

Conclusion

Toujours envie d’ouvrir votre gîte ? J’espère ne pas vous avoir donné de sueurs froides à la lecture de cet article 😅 Vous l’aurez compris, changer de vie pour ouvrir un gîte en pleine campagne, ça ne s’improvise pas. C’est un projet qu’il faut prendre le temps de mûrir pour le concrétiser dans les meilleures conditions.

Il paraîtrait qu’il faut environ 18 mois pour ouvrir son meublé de tourisme en France. Effectivement, créer votre location de vacances demandera de la patience et de la détermination. Rappelez vous qu’il faut procéder par étapes :
– Étude de marché et de la concurrence
– Prévisionnel financier
– Démarches administratives et légales
– Stratégie marketing et commerciale

Il n’y aucune raison que votre projet de gîte ne voie jamais le jour, d’autant plus avec l’aide de la plateforme Les clés du gîte !
Vous avez toutes les clés en main, c’est à vous de Louer ! 🚀

Portrait de Laura Wignolle, fondatrice des clés du gîte

Laura Wignolle
Fondatrice des clés du gîte
Plateforme digitale & podcast